Lâcher prise sur le passé

Lâcher prise
22 Octobre 2018
0

Le passé est mort ! Nous luttons continuellement avec le passé et de toutes les manières possibles.

 

  • Nous avons commis des erreurs que nous regrettons et qui nous font nous sentir mal vis-à-vis de nous-même.

  • Nous sommes toujours en colère à cause de quelque chose que quelqu’un nous a fait il y a bien longtemps ou tout juste une heure.

  • Nous sommes frustrés sur la façon dont les choses ont évolué jusqu’à maintenant.

  • Nous aurions souhaiter que les choses se soient passées différemment.

  • Nous ravivons des histoires qui nous sont arrivées et qui nous rendent triste, déprimé, contrarié.

  • Nous avons dû faire des choix bons ou mauvais qui ne cessent de tourner dans nos têtes.

 

Et si nous pouvions laisser le passé dans le passé ?

Si nous pouvions tout simplement laisser aller les choses qui se sont passées et être présents avec la réalité du moment à la place ? Qu’est-ce qui nous permettrait de voir que notre attachement au passé nous blesse actuellement et de voir comme un acte de bienveillance de ne plus nous faire souffrir inutilement ?

Si vous êtes du genre à ressasser le passé, à regarder trop souvent en arrière, vous pouvez mettre fin à cette torture mentale même si ce n’est pas toujours facile. On vous dit toujours qu’il faut laisser tomber, qu’il faut lâcher prise mais on ne vous dit jamais comment y arriver. Voici quelques pistes pour vous décharger du passé et vivre plus sereinement :

 

1/ Faites un constat

Quand cela arrive, constater et noter mentalement (écrivez si vous en ressentez le besoin) ce qui remonte de votre passé.

Observez quel malaise ou quelle difficulté cela provoque en vous. Ressentez-vous de la colère, de la frustration, de la déception, du regret, de la tristesse ou bien de la souffrance ? Notez bien ce sentiment et remarquez que ce que vous ressentez est causé par l’histoire que vous avez dans votre tête à propos de ce qui s’est déjà passé (récemment ou dans un passé plus lointain).

Vous pourriez vous dire que la difficulté ou la douleur est causée par ce qui est arrivé dans le passé et non par l’histoire dans votre tête. Pourtant ce qui est arrivé ne se produit pas en cet instant. Mais c’est parti. La douleur se produit à nouveau en ce moment, causée uniquement par l’histoire que vous avez de l’ancienne situation. Il ne s’agit pas de juger l’histoire que vous avez dans la tête. Si elle fausse ou si elle vraie. Cela n’a pas d’importance si c’est bien ou mal. Comprenez que c’est juste un processus qui se passe dans votre tête :

  • Vous vous souvenez de ce qui est arrivé.

  • Vous avez un point de vue sur ce qui s’est passé, un jugement, une façon de voir les choses qui vous a crée un désagrément.

  • Cela provoque une émotion en vous.

  • Alors remarquez juste l’histoire dans votre tête, sans jugement de l’histoire ou de vous-même. C’est un processus normal. Notez simplement que c’est là. Et voyez que cela vous cause du désagrément, des difficultés, de la frustration ou de la douleur.

 

 

2/ Ressentez la sensation physique

Ensuite, passez de l’histoire dans votre tête au ressenti dans votre corps.

Prêtez attention aux sensations que cela provoque en vous. Il peut s’agir d’une sensation d’oppression dans la poitrine, d’un vide intérieur, de votre sang qui bout dans vos veines, d’une énergie qui irradie, d’une boule dans la gorge, etc…

Maintenant, faites face à cette sensation physique avec courage. Habituellement nous essayons d’esquiver ce genre d’initiative. Mettez de côté l’histoire dans votre tête et porter toute votre attention sur ce que vous éprouvez dans le corps.

Observez, explorez avec curiosité : qu’est-ce que ça fait ? Ou se situe cette sensation ? Est-ce qu’elle varie en intensité ou peut être qu’elle change ? Si cela devient insupportable, pratiquez modérément.

N’insistez pas si vous êtes vraiment mal à l’aise. La sensation peut devenir très intense si les émotions du passé l’étaient aussi. Dans ce cas, arrêtez l’exercice et recommencez dés que vous le pouvez avec un autre événement.

Dans la plupart des cas, vous verrez bien que ce n’est pas la fin du monde, vous êtes capable de le supporter. C’est juste un peu désagréable mais il n’y a pas de quoi paniquer. Continuez d’observer calmement vos sensations. Accueillez-les comme si vous étiez de bons amis.  Soyez doux et amical. Vous devenez à l’aise avec l’inconfort. Vous avez fait preuve d’audace et cela vous a mis sur le chemin de la bravoure.

 

3/ Respirez, lâcher prise

Vous avez constater ce qui vous arrive. Vous observez votre réaction, les émotions que cela provoque en vous.

Maintenant, faites ce simple exercice : Fermez les yeux si vous le souhaitez et respirez un bon coup en inspirant fortement par le nez. Expirez lentement en profondeur et en même temps, dites-vous mentalement que « C’est ok ! ». Continuez de respirer calmement par le nez. Si vous en sentez le besoin, sur l’expiration dites-vous encore mentalement « c’est ok ! ».

Soyez dans le ressenti sans aucun jugement. Observez seulement votre corps et votre esprit s’apaiser.

A ce moment-là, vous constaterez que tout va bien. Vous êtes pleinement présent. Simplement respirez…

Cet exercice ne vous prendra que quelques dizaines de secondes, une ou deux minutes tout au plus.

Vous pouvez le faire tous les jours et plusieurs fois par jour si besoin. Au lieu de vous faire submerger par les émotions du passé, vous les embrassez, vous les absorbez pour mieux les laisser aller. Vous désencombrez votre vie présente.

Avant de reprendre le cours de votre existence, il vous reste une chose à faire. Maintenant que vous avez lâcher prise, au lieu de vous faire prendre à nouveau dans votre histoire du passé, portez toute votre attention sur ce qui se passe ici et maintenant. Ayez de la gratitude et soyez bienveillant envers vous-même. Appréciez qui vous êtes et ce qui vous entoure.

Pourquoi est-ce si important d’accomplir ce dernier geste ? Parce que quand nous tournons en boucle sur quelque chose qui est arrivé dans le passé, nous ne prêtons plus attention à ce qui se passe immédiatement. Nous ne sommes pas capable d’apprécier chaque instant qui nous sont offerts. Nous ne pouvons pas car notre esprit est rempli du passé. Et quand nous commençons à laisser filer le passé, à nous en défaire, nous vidons notre esprit, nous faisons de la place et cela permet de le remplir de tous les moments présents.

Nous devons donc nous tourner vers le présent et éprouver de la gratitude pour ce qui est ici et maintenant au lieu de s’inquiéter pour ce qui n’y est pas. En faisant cela, vous transformez votre lutte en un moment de joie.


Commentaires

@